Publié le Laisser un commentaire

Ce que tu ne dis pas en entretien d’embauche

CE QUE TU NE DIS PAS EN ENTRETIEN D'EMBAUCHE

Dans la vie de tous les jours comme en entretien, une grande partie des interactions que tu auras l’occasion d’avoir auront pour objectif d’émettre un jugement sur toi, ta personnalité, ton paraitre et tout ce qui sera finalement annexe aux mots que tu prononceras. L’idée de cet article est justement de mettre en avant ce sur quoi tu pourras jouer pendant tes entretiens, principalement pour « hacker » le cerveau de ton interlocuteur et pour faire en sorte que l’image qu’il ou elle aura de toi soit celle que tu auras choisie et non pas celle qu’il ou elle aurait eue, sans justement ces petites astuces. Il va falloir que tu te prépares en amont pour adapter les mots qui sortiront de ta bouche autant que l’intonation avec laquelle tu les diras. Albert Mehrabian, psychologue iranien de renom et enseignant au sein de l’université de Californie nous offre d’ailleurs une règle que tu devras absolument garder en tête. Il s’agit de la règle des 7% – 38% – 55%. Elle nous renseigne sur le fait que : 

  • 7% de la communication est verbale (dont basée sur les mots, le contenu que l’on entend effectivement)
  • 38% de la communication est vocale (elle s’appuie donc sur le ton, l’intonation avec laquelle tu dis les choses)
  • et enfin 55% de la communication, soit plus de la moitié est visuelle (elle s’appuie donc sur tes gestes, ton expression corporelle et faciale)

C’est donc à toi qu’appartient le pouvoir de « manipuler » ou en tout cas d’influencer le ressenti que se fera la personne en face de toi pendant un entretien, afin d’être sûr que ce qu’il ou elle pense de toi, colle exactement avec l’image que tu as de toi !

TON VOCABULAIRE PENDANT L'ENTRETIEN D'EMBAUCHE

La première des choses à laquelle il va vraiment falloir faire attention c’est le contenu. Même si encore une fois les mots que tu utilises ne représentent que 7% de ta communication, il faudra que tu t’y attardes. À l’image d’un rapport que tu pourrais écrire dans le cadre de tes études par exemple, tu ne pourras pas te permettre de dire tout et n’importe quoi si tu souhaites que ton idée soit comprise de tous. Pour ça, il faut que tu t’adaptes.

ADAPTE-TOI AU SECTEUR

Le secteur au sein duquel tu postules possède généralement un lexique, un jargon qui lui est spécifique. S’imprégner de ce lexique c’est augmenter drastiquement tes chances d’accéder au poste que tu vises. Pour reprendre mon expérience personnelle, dans le cadre de mon parcours, il y avait différentes manières de nommer un chat un chat … Mais il fallait s’imprégner de celle qui était en vigueur auprès des professionnels. Ne pas maitriser cet aspect technique du travail c’est au final se faire passer pour un amateur qui ne s’est pas vraiment attardé à rentrer vraiment dans la peau de l’opérationnel. Une nouvelle fois donc, comprends et apprends les termes courants utilisés dans le secteur au sein duquel tu postules pour déjà montrer en entretien une certaine maturité professionnelle, qui ne pourra que mettre en confiance la personne qui sera en face de toi.

ADAPTE-TOI A L'ENTREPRISE

L’entreprise, autant que le secteur requière que tu passes du temps à en comprendre la philosophie. Pour dire la même chose, tu n’auras évidemment pas le même discours si tu postules au sein d’une startup que d’une grande entreprise du CAC40. Si les choses sont très formalisées au sein des grandes entreprises, il est possible qu’elles le soient beaucoup moins dans une startup du numérique par exemple qui se revendique être « JEUNE » et « EN DEHORS DES CODES ». Il t’appartient donc de surveiller quelle est la mentalité de l’entreprise et de t’y adapter pour augmenter tes chances de faire bonne impression. Pour ça n’hésite pas à le faire au cas par cas en consultant directement le site de l’entreprise en question, et accéder à la rubrique A PROPOS par exemple.

TON PHYSIQUE EN ENTRETIEN D'EMBAUCHE

55% de ta communication passe par ton expression corporelle. Cela passe évidemment par le fait d’arriver en entretien frais, le moins stressé possible, mais tu verras que ce n’est pas tout et que tu seras en mesure d’avoir beaucoup plus d’outils en ta possession pour une nouvelle fois, influencer l’image que se fera de toi ton interlocuteur.

TON APPARENCE

Même si Albert Mehrabian lui-même n’a pas mentionné quelque relation que ce soit avec son apparence vestimentaire, il apparait naturel qu’en allant à un entretien tu doives être bien présenté. Cela signifie pour les garçons que le costume cravate est de rigueur. Mesdames, vous avez un peu plus de choix tant que votre tenue reste sobre et professionnelle. Qu’il s’agisse des hommes ou des femmes, l’idée c’est de venir en entretien de la façon la plus sobre qui soit et la mieux présentée, car malheureusement vous ne connaissez pas la personne que vous aurez en face de vous et un jugement (même complètement faux) peut arriver si vite et avoir de désastreuses conséquences. Prenez donc soin de vous avant d’arriver en entretien, peu importe que votre rendez-vous soit à 8h ou à 20h, ça ne devrait absolument rien changé pour vous. Dernier point messieurs, inutile, du moins pour ce qui est de vos débuts, de dépenser 500€ pour un costume tout neuf sur mesure chez Anthony Garçon. Zara possède la panoplie suffisante pour un prix autour de 100€. C’est un investissement en soit j’en suis conscient, mais dites-vous que vous allez pouvoir le garde au moins quelques mois.

TA GESTUELLE

Ce qu’Albert Mehrabian voulait principalement dire avec ces 55%, c’est qu’une très grande partie de ta communication se déroule sur le plan de ton expression corporelle. Qu’il s’agisse du visage, des mains, des épaules, de ton torse … L’idée est d’amener ton corps à faire transparaitre tes qualités. Par exemple, ne pas avoir les bras croisés pendant que tu parles à ton interlocuteur, car cela traduirait un manque de confiance et serait synonyme de quelqu’un étant sur la défensive. Ne pas hésiter à garder le dos bien droit et à ajuster le haut de ton corps un peu vers l’avant pour marquer un intérêt pour ce que tu dis ton interlocuteur et donc aussi traduire de la curiosité chez toi. Toutes ces petites choses cumulées font qu’un candidat sera instinctivement apprécié ou pas. Entraine-toi avant d’arriver en entretien pour éviter d’avoir l’air calculateur ou pire encore, d’avoir l’air d’un robot. Car s’il y a beaucoup de choses auxquelles tu dois penser pendant ton entretien, ta gestuelle en fait désormais partie ! 

TON INTONATION EN ENTRETIEN D'EMBAUCHE

Il nous reste donc les 38% dont parlait Albert Mehrabian et qui concernent donc l’intonation que tu utilises pour dire les choses qui traversent ton esprit.

LE TON

La tonalité que tu utilises pour parler s’adapte naturellement à la situation. Tu utiliseras un ton froid et sec lorsque tu exigeras d’un enfant par exemple d’accomplir une certaine tâche. Ta voix sera mielleuse lorsque tu t’adresseras à ton (ta) conjoint(e) ou beaucoup plus autoritaire lors d’une éventuelle dispute… Tu remarques désormais que tu le fais naturellement. Néanmoins, l’entretien professionnel déstabilise la personne et le stress a généralement tendance à s’accumuler avant l’entretien. Ajuster le ton de ta voix demande donc un effort supplémentaire auquel tu dois réfléchir pendant que tu es en train de dire ce que tu as à dire. La personne qui se trouve en face de toi doit avoir envie de t’écouter. Évite donc à tout prix le ton utilisé par les professeurs d’universités, rasoir et qui de toute façon empêche toute écoute active après seulement quelques minutes. Si tu souhaites parler de ton parcours, imagine-toi en face d’un de collègue et raconte-lui comment tu as vécu la chose. Un ton jovial est toujours apprécié, mais lorsque tu souhaites insister sur une partie précise n’hésite pas à utiliser une voix beaucoup plus basse pour que ton interlocuteur soit obligé de tendre l’oreille et donc par la même occasion son attention.

LA VITESSE

La vitesse avec laquelle tu dis les choses va là aussi, beaucoup influencer l’image que l’on aura de toi. Parler trop lentement sera le signe d’une certaine lenteur dans ton travail, même si une nouvelle fois il peut y avoir une grosse distinction entre les apparences et les faits, le cerveau humain est primaire au premier abord et se fit à son instinct qui lui dit qu’une personne qui parle lentement est une personne lente… À l’inverse, si tu parles trop vite et si tu te reprends souvent, ça pourra marquer une certaine immaturité et une envie de finir au plus vite ce que tu as commencé, peu importe s’il y a des erreurs ou pas. Ajuste donc la vitesse de ta voix. Avant d’arriver en entretien, demande à des membres de ta famille ou des amis de te dire ce qu’ils pensent de la vitesse de tes propos.

CONCLUSION

Tu l’auras compris, préparer son entretien ce n’est pas seulement savoir ce que tu vas dire, mais c’est désormais aussi, savoir comment tu vas le dire. Le ton et la gestuelle comptent pour plus de 90% de ta communication donc il va de toute façon falloir que tu t’y attardes. La préparation reste la clé pour réussir pendant ton entretien. Entraine-toi avec des amis, de la famille, le plus important c’est qu’ils puissent être en mesure de te fournir le retour le plus complet et le plus juste possible de sorte que tu puisses t’améliorer. Un dernier conseil avant de te laisser : mimique ton interlocuteur. Une nouvelle fois, il s’agit d’instincts primaires, mais il est important que tu puisses analyser ton interlocuteur et adopter le même comportement, la même tonalité que lui. Ça te permettra de gagner des points, car on apprécie toujours ceux qui nous sont semblables.

*Si tu ne parviens pas à décrocher des entretiens, rendez-vous sur notre page PACKAGE !

Publié le Laisser un commentaire

Entretien d’embauche en 2021 : toi aussi recrute ton entreprise !

ENTRETIEN D'EMBAUCHE : TOI AUSSI RECRUTE TON ENTREPRISE

Dans la majeure partie des cas, les entretiens d’embauche se déroulent (malheureusement pour les candidats) toujours de la même manière …

Tu reçois un mail de convocation, tu t’y prépares en survolant les questions classiques qui tombent en entretiens et te voilà « fin prêt » pour passer ton entretien. Tu te déplaces le jour J (ou en visio pendant la période de confinement), tu patientes un peu le temps que ce soit ton tour et c’est parti : tu peux commencer ton monologue. Tu réponds gentiment aux questions posées par le recruteur en face de toi et voilà l’entretien fini sans que tu aies eu le temps de vraiment briller pendant ces 45 dernières minutes … Un goût amer, je sais  … L’objectif de cet article est de te faire prendre conscience que l’entretien d’embauche n’est pas une voie à sens unique, mais au contraire une discussion ayant pour idée de voir si ton profil « match » avec les besoins du recruteur ! Tu verras qu’il faudra te préparer à tout type d’entretien et tu comprendras enfin l’expression anglaise « FAKE IT UNTIL YOU MAKE IT » pour faire de chacun de tes entretiens une VRAIE opportunité d’embauche et pas seulement un entretien parmi tant d’autres ! T’es prêt ? Dans ce cas : LET’S GO !

1. LE RÔLE DE L'ENTRETIEN D'EMBAUCHE

T’es-tu déjà demandé à quoi servait concrètement l’entretien d’embauche ? Évidemment que non, étant donné que la réponse tombe sous le sens ! L’entretien d’embauche devrait servir à recruter un nouveau collaborateur, point. Si ce n’était que ça, nous n’aurions au final pas besoin de créer de long processus fastidieux visant à rechercher parmi la centaine de CVs reçus, le profil qu’on voudrait finalement convoquer en entretien … Un entretien d’embauche ne cherche pas seulement à recruter un nouveau collaborateur, il vise à recruter LE collaborateur qui pourra le mieux s’intégrer au sein de cette entreprise en particulier ! Quand tu y réfléchis deux minutes (surtout en France d’ailleurs) recruter une nouvelle personne c’est faire un pari sur l’avenir. Est-ce que cette nouvelle personne s’intégrera bien au sein de l’entreprise ? Est-ce que je pourrais bénéficier de ces compétences pour mes futurs projets ? Est-ce qu’elle restera aussi sérieuse qu’elle en à l’air pour l’instant ? Bref tout un tas de questions que le recruteur se pose en finalité lorsqu’il ou elle devra finalement choisir un profil parmi le lot de candidatures reçues. En comprenant ce point, tu comprends par la même occasion que l’entretien d’embauche n’est pas (ou en théorie n’est pas censé) une discussion à sens unique au cours de laquelle tu ne ferais que répondre à des questions passivement ! Pour te donner une idée plus claire de comment se passe le recrutement en France, voici quelques chiffres qu’il faudra que tu gardes en tête.

2. QUELQUES CHIFFRES SUR L'ENTRETIEN D'EMBAUCHE

Pour te donner une brève idée du processus de recrutement en France, voici quelques chiffres publiés par Robert Walters il y a quelques années de cela :

Si tu ne veux pas faire partie de ces statistiques, il faudra bien prendre conscience de tout ce qui va suivre au sein de cet article.

3. PRÉPARE-TOI A TOUTES LES FORMES D'ENTRETIENS

Tu ne le sais généralement pas avant d’arriver en entretien, mais tu pourras en fonction des cas, tout aussi bien t’entretenir avec une ou plusieurs personnes. Voici une liste non exhaustive de formes d’entretiens potentielles auxquelles tu dois te préparer. L’idée c’est d’éviter toute surprise le jour J et d’être conscient(e) que l’entretien « classique » n’est pas la seule option. Tu pourras donc faire face à :

  • Entretien face à face avec une personne
  • Entretien face à face avec deux ou plusieurs personnes
  • Entretien téléphonique avec un interlocuteur
  • Entretien de groupe
  • Entretien individuel face à des « spectateurs » qui ne sont au final que d’autres candidats
  • Entretien de groupe face à des spectateurs

Tu sais désormais que plus d’une option est envisageable lorsque tu te déplaces en entretien d’embauche. Il t’appartient de te préparer au mieux en répéter un maximum ce processus ! Si tu souhaites préparer tes entretiens avec Postule Pour Me rendez-vous ICI.

4. RÉPÈTE SOUVENT

Pour que cela soit plus concret pour toi, prenons un exemple. Imaginons que tu souhaites intégrer le poste de manager d’un complexe hôtelier. Pour répéter et dans le but d’augmenter tes chances d’accéder à ce poste dès que l’opportunité se présentera, tu pourras envisager de passer des entretiens par exemple pour des postes de réceptionnistes, de chef de réception ou de concierge potentiellement, des postes généralement annexes, mais au sein du même secteur. L’idée est simplement d’augmenter ta confiance en toi pour qu’une fois arrivé devant le poste que tu vises vraiment, tu sois le mieux préparé des candidats que le recruteur aura l’occasion de rencontrer.

Maintenant que tu as fait ce travail sur toi, il faut que sois conscient(e) une nouvelle fois, que l’entretien d’embauche est une voie à double sens où il devrait y avoir autant de questions de ton côté que de celui ou celle qui te recrute. C’est aussi toi qui recrutes la personne qui est en face de toi ! N’oublie pas d’inverser le sens des questions en entretien ! Ne reste pas passif.

 

5. POSE DES QUESTIONS

Se déplacer pour un entretien d’embauche et y être passif c’est passé complètement à côté de ton entretien. Malheureusement c’est l’une des raisons pour lesquelles beaucoup de candidats resteront dans l’attente d’une réponse qui n’arrivera jamais. En arrivant en entretien d’embauche, il faut que toi aussi tu puisses te mettre dans la peau d’une personne qui recrute son entreprise. Personne n’a envie de travailler avec un manager tyrannique ou désagréable. Il t’appartient donc de poser les questions, et de préférence les bonnes questions, pour qu’une fois l’entretien terminé, tu puisses déjà savoir si toi aussi tu souhaites aller plus loin dans le processus de recrutement.

Tu pourras prendre des exemples au travers de cette vidéo qui te donnera quelques points essentiels à soulever pendant ton entretien.

Pose des questions sur le management. Pose des questions sur la taille de l’équipe. Pose des questions sur l’environnement de travail … Bref tu l’auras compris : pose des questions. Sans poser de questions pendant ton entretien d’embauche tu te dire une balle dans le pied parce que même si une offre te sera faite pour le poste que tu convoites, mais que tu ne pourras travailler plus de deux mois dans l’équipe que tu vas intégrer, ce sera pour toi et l’entreprise une énorme perte de temps et d’argent par la même occasion. C’est pour cette raison encre une fois que pendant ton entretien il faut que tu puisses toi aussi interroger la personne qui est en face de toi sur les points qui te tiennent à cœur.

6. FAKE IT UNTIL YOU MAKE IT

Fais semblant jusqu’à ce que ce soit vrai ! Dans le cadre de ton entretien d’embauche, n’hésite pas à faire semblant sur plusieurs points, et notamment sur le nombre d’entretiens que tu es actuellement en train de passer. Certains diront que ce n’est pas quelque chose d’envisageable que d’arrondir un peu les bords, en soulignant par exemple que tu passes plusieurs entretiens au sein d’autres entreprises alors qu’au final tu n’as qu’un seul et unique entretien d’embauche à l’heure actuelle. Chacun sa paroisse. Beaucoup de recruteurs te poseront effectivement la question suivante, es-tu actuellement dans d’autres processus de recrutement ? Sans que cela vienne de ton interlocuteur une nouvelle fois, tu pourras le laisser entendre au fil de l’entretien. Un exemple : « Comme j’ai pu le constater au sein d’autres entreprises que j’ai récemment rencontrées, le management dans la branche hôtelière est plutôt strictement vertical, est-ce que c’est aussi le cas au sein de celle-ci ? ». Tu marques un point qui compte double : tu viens de soulever une question qui montre que tu as réfléchis un peu au poste que tu es actuellement en train de viser et dans un deuxième temps tu sous-entends que l’entreprise avec laquelle tu es en train de discuter n’est absolument pas la première que tu visites ! Tout de suite et presque de manière instinctive, l’intérêt que te portait le recruteur vient de monter d’un cran, car on désire presque toujours ce que les autres veulent aussi. Dans ce cas présent c’est toi !

CONCLUSION

Tu l’auras donc compris au fil de cet article, l’entretien d’embauche ne va pas que dans un sens ! Loin de là. Il doit te permettre à toi aussi de voir si l’entreprise au sein de laquelle tu vas effectivement voir ton prochain recruteur correspond vraiment à tes attentes, et si oui ou non tu serais prêt à y travailler pour les 5 prochaines années. Pour ça, pose des questions encore et encore. On préférera de toute façon un candidat curieux et sachant exactement ce qu’il ou elle recherche qu’un candidat passif répondant simplement aux questions du recruteur. Ce dernier, dans presque 8 cas sur 10, ne recevra jamais de réponse sur l’entretien qu’il vient de passer. Si tu souhaites aller de l’avant dans tes candidatures rendez-vous sur notre page PACKAGE !

Publié le Un commentaire

Les 5 questions les plus classiques en entretien d’embauche

Les 5 questions les plus classiques en entretien d'embauche

Si tu as réussi à passer de l’étape candidature en ligne à l’étape entretien : BRAVO ! Si ce n’est pas encore le cas je te donne rendez-vous ici pour faire décoller tes candidatures. En fonction du secteur que tu vises, les places peuvent être très chères et il va donc falloir que tu mettes toutes les chances de ton côté avant d’arriver effectivement devant ton recruteur, qu’il s’agisse des opérationnels ou bien des ressources humaines. Pour ça, voici 5 questions hyper classiques qui tomberont dans 90% de tes entretiens et sur lesquelles bien évidemment il va falloir que tu sois le plus alerte possible. Qu’il s’agisse du secteur du luxe, de la grande distribution, que tu souhaites accéder à un job étudiant ou un poste de cadre en CDI, il y a une chose sur laquelle on ne pourra pas discuter : ta préparation ! Peu importe quel type d’entretien tu seras amené à passer, il faut absolument que tu prennes les choses au sérieux en te préparant au maximum au préalable ! Préparer son entretien ça passe par trois choses essentielles :

  • Identifier ce qui peut tomber en entretien (c’est l’objet de cet article)
  • Écrire noir sur blanc ce que tu pourrais dire
  • Répéter

Écrire noir sur blanc tes réponses te permettra de voir déjà si ta réponse est structurée. Personne n’a envie d’écouter une personne qui part dans tous les sens et qui perd le fil de son histoire. Dans un second temps, il y a un facteur humain essentiel à prendre en compte : 99% des personnes ont soit une mémoire visuelle, soit une mémoire auditive. Écrire tes réponses, te permettra donc de la même manière d’avoir en tête l’image de ta feuille et donc les points importants sur lesquels il faudra que tu t’attardes pour chaque question . Enfin, en répétant à haute voix tes réponses, t’améliores bien évidemment ton allocution, mais tu pallies aussi à un potentiel déficit au sein de ta mémoire auditive.

" Tu l’auras compris, la préparation c’est [toujours] la clé "
Sami GUERN.
Fondateur de PostulePourMe

Beaucoup de personnes malheureusement se déplacent en entretiens en ayant une vague idée de ce qu’ils vont dire, car après tout ils connaissent leur parcours. Il suffit de regarder les professeurs pour se rendre compte qu’il y a une grande différence entre avoir l’information et savoir la transmettre !

Maintenant que tout est clair niveau préparation : c’est parti pour la première des 5 questions hyper classiques qui tombent en entretien d’embauche.

QUESTION D'ENTRETIEN #1 : PARLE-MOI DE TOI / PRESENTE-TOI

L’idée de cette question est de retracer ton parcours dans les grandes lignes uniquement. Inutile de revenir sur chaque événement marquant depuis ta naissance, au risque de perdre complètement ton interlocuteur. Il ne faudra pas que tu dépasses les 4 voir 5 minutes maximum et surtout il va vraiment falloir que tu y mettes la forme.

Parler pendant  5 minutes de soi n’est pas donné à tout le monde. Si cette question d’entretien revient si souvent, c’est aussi pour observer la capacité du candidat à transmettre une information clairement. Parce qu’après tout, le recruteur est censé avoir ton CV en main donc s’il a pris le temps de le lire, mais qu’il te demande quand même de te présenter ce n’est pas pour rien !

Respecte donc cette forme suivante pour être sûr de réussir cette question d’entretien :

  • Une courte phrase d’introduction pour expliquer comment tu vas organiser ta réponse
  • La première partie de ta réponse (revenir sur ton parcours scolaire si tu n’es plus étudiant)
  • La deuxième partie de ta réponse (détaillé ton parcours professionnel)
  • Tes activités ou projets personnels

Tu auras remarqué qu’il n’y a aucune partie dédiée spécifiquement aux compétences, car elles seront complètement intégrées dans le descriptif de tes expériences. L’idéal voudrait qu’à chacune de tes expériences tu puisses mettre en valeur un point positif qui sera évidemment différent d’une expérience à l’autre.

Si toutefois tu es encore étudiant, je te conseille de commencer par tes expériences professionnelles, car l’idée est toujours de terminer par ce que tu es actuellement en train de faire (études ou expérience professionnelle) .

QUESTION D'ENTRETIEN #2 : POURQUOI CETTE ENTREPRISE ?

La deuxième question d’entretien très classique d’entretien d’embauche concerne le choix que tu fais vis-à-vis de cette entreprise en particulier. Pour ça l’objectif c’est de repérer deux voir trois points importants qui distingue cette entreprise des autres du même secteur. Inutile de cherche à les inventer. Tu pourras facilement utiliser internet et notamment YouTube pour avoir des aperçus de ce qui la distingue des autres. Le mieux évidemment, c’est de prendre le temps de discuter avec des personnes travaillant effectivement dans l’entreprise en question pour savoir ce qu’elle fait différemment de ses concurrentes. Tu pourras contacter ces personnes sur LinkedIn ou directement aller les voir en personnes c’est toi qui choisis !

Ne tombe pas dans la comparaison « bateau » en soulignant par exemple le fait que cette entreprise est le numéro un du secteur par exemple. Va plus loin en essayant de trouver des points plus en rapport avec ton projet professionnel par exemple. Si tu postules dans le secteur bancaire par exemple, mais que tu apprécies tout ce qui tourne autour des nouvelles technologies, tu pourras par exemple souligner le fait que cette entreprise en particulier à entamer des changements numériques avant ses concurrents ce qui la rend attirante à tes yeux.

Pour répondre à cette question d’entretien, n’hésite pas aussi à consulter l’actualité. Principalement s’il s’agit d’une grande entreprise. En recherchant cette entreprise dans Google sous l’onglet actualités, tu pourras déjà avoir quelques pistes pour diriger cette question encore une fois très classique en entretien d’embauche.

QUESTION #3 : POURQUOI CE POSTE ?

Troisième question d’entretien hyper classique : ton intérêt pour le poste ?

Comment répondre à cette question si tu ne sais pas en quoi consiste le travail au quotidien ? Impossible ! Intéresse-toi donc à la journée type d’une personne travaillant sur le même poste. Pour ça, tu as le choix :

  • Article de blog internet
  • Retour d’expérience d’amis à toi
  • YouTube

Là aussi, l’idée ce serait d’avoir deux ou trois points assez pertinents qui te poussent réellement à vouloir intégrer ce poste. Le recruteur que tu auras en face de toi cherchera à comprendre TA motivation et non pas seulement la motivation d’une personne lambda à intégrer ce poste. Si tu lui dis « en faisant ce métier, je sais qu’aucune journée ne ressemblera », tu es en train de lui envoyer un message d’alerte « je ne sais pas pourquoi ce poste et pas un autre ».

L’idéal serait que ce poste soit la continuité de ce que tu as déjà commencé au sein de ton parcours. Si choisir ce poste aujourd’hui apparait comme logique aux yeux du recruteur, tu auras mis toutes les chances de ton côté. Néanmoins, beaucoup de personnes se retrouvent dans la situation d’un changement radical de secteur / poste qui n’est en soi absolument pas un probléme ! Si tu arrives à expliquer tes choix et montrer que ce n’est pas sur un coup de tête que tu as postulé à cette offre tu es sur la bonne voie.

Prends donc encore une fois le temps au préalable, de préparer cette question qui marquera de toute façon une différence avec tes concurrents venus pour le même poste !

QUESTION #4 : POURQUOI TOI ET PAS UN AUTRE ?

Quatrième question d’entretien d’embauche: Pourquoi toi ? (Oublie la deuxième partie de la question !)

Règle numéro 1 : ne dénigre personne ! Cette question se rapporte à toi : « pourquoi toi et pas un autre » même s’il y a cette deuxième partie qui te pousse à expliquer pourquoi pas un autre. Fais comme si cette question n’en était que la moitié « Pourquoi toi ? ».

Pour répondre à cette question, inutile de revenir sur toutes tes expériences pour montrer que tu as été le plus brillant. La méthode consiste à reprendre les qualités essentielles requises pour ce poste (cf. fiche de poste lorsque tu postules) et à revenir sur chacune d’elle en la mettant directement en lien avec l’une de tes expériences. C’est simple et crois-moi c’est très efficace. Ça donnera par exemple : ” d’après ce que j’ai pu voir, vous recherchez une personne prête à travailler sur cet outil que j’ai eu l’occasion d’approfondir pendant mon expérience au sein de XX. Ayant moi-même développé certains outils en interne je pense être en mesure de répondre à vos attentes sur ce point là“.

Si tu sens que tu peux le faire, et si ton interlocuteur est assez réceptif, n’hésite pas à montrer un peu d’audace avec de l’humour. Tu pourrais par exemple dire : « entre nous, avec tout ce dont on vient de discuter, qui mieux que moi pourrait remplir cette fonction ? Je signe où ? », dans le cas évidemment où tout s’est très bien passé au préalable ! Crois-moi ça fonctionne !

QUESTION #5 : EST-CE QUE TU AS DES QUESTIONS ?

Dernière des questions d’entretiens hyper classiques : est-ce que tu as des questions ?

Ne jamais, jamais, jamais répondre : NON ! Répondre NON à cette question c’est synonyme d’un manque d’intérêt total pour :

  1. La personne qui est en face de toi
  2. L’entreprise
  3. La fonction en elle-même

On en a déjà parler sur notre BLOG. Bref, étant donné que tu pourrais avoir 10 000 questions et que tu n’en poses aucune cela montre clairement que tu n’es là que pour le salaire. Il n’y a évidemment rien de mal à ça, mais fais semblant !

Prépare au moins deux ou trois questions pour chaque entretien, en fonction des recherches que tu as pu faire sur le poste, l’entreprise, etc. L’idée c’est qu’une fois arrivé à la fin de ton entretien, tu puisses une nouvelle fois montrer que tu es très motivé(e) pour intégrer cette position !

QU'EST-CE QUE TU ATTENDS POUR TE PRÉPARER TON ENTRETIEN D'EMBAUCHE ?

Tu as en moyenne 30 secondes pour convaincre un recruteur avec ton CV. Ne gâche pas cette chance en passant à coté de ton entretien !
SAMI GUERN.
Fondateur de PostulePourMe
Publié le Laisser un commentaire

Tu postules en 2021 ? Aie le Loup de Wall Street à tes côtés !

Podcast PPM – Aie le loup de Wall Sreet a tes cotes

Tu auras l’occasion de trouver, dans la vie de tous les jours, des centaines voir des milliers d’exemples qui pourront te servir à parfaire tes candidatures, tes entretiens, ta recherche d’emploi, etc. Jordan Belfort fait partie de ces « exemples à suivre » (dans une certaine mesure évidemment) .

Si tu as eu l’occasion de regarder le Loup de Wall Street dont voici une bande annonce :

tu sais pertinemment qui est Jordan Belfort et les qualités qu’il a su démontrer, même si elles seront à mettre en perspective avec tout ce qu’il a pu faire … Si tu ne connais pas Jordan Belfort , c’est parti !

JORDAN BELFORT : CV

Jordan Belfort s’est fait connaitre pour être l’un des plus excentriques traders des années 80/90. Après avoir grandi de manière plutôt modeste, il a très vite développé un gout prononcé pour la vente et évidemment l’argent. À 26 ans, il est recruté en tant que Trader dans l’une des plus grandes banques d’investissement de l’époque et est viré quelques temps après suite à l’un des plus gros krachs boursiers que l’histoire de la bourse ait connus. Il décide ensuite de travailler pour une plus petite entreprise pour appliquer ses compétences et découvre une offre facette des marchés financiers (le trading d’actions à faible valeur) qui lui rapportera gros.

Peu de temps après avoir travaillé pour cette deuxième entreprise il décide de créer Stratton Oakmont et d’engager une équipe qui finira par gérer près d’un milliard de dollars d’actifs. Suite à des pratiques clairement douteuses il est accusé entre autres de blanchiment d’argent et de détournement et passera prés de deux ans en prison. Ça, c’était une brève histoire de Jordan Belfort pour te restituer un peu le profil de la personne. Au-delà de ses actions, Jordan Belfort a une personnalité et des méthodes qui pourront à coup sûr faire avancer tes candidatures autant que tes entretiens. Il en fait d’ailleurs la promotion sur son site à destination des entrepreneurs/investisseurs.

POURQUOI JORDAN BELFORT ?

Déjà petit Jordan Belfort a développé un gout prononcé pour la vente. On le voit d’ailleurs plutôt clairement à travers cette petite histoire : « Il avait perçu son don pour le commerce quand il vendit pour 40.000 dollars de glaces italiennes sur une plage en un été, à seize ans. » Les Échos. Les techniques qu’il utilise sont relativement universelles et pourront clairement te permettre de te démarquer en entretiens face aux autres candidats qui ne feront « que » répondre aux questions posées par le recruteur. Bref, assez de blabla ! Passons concrètement aux techniques à appliquer.

TECHNIQUES UTILES

Les premières quatre secondes

Lorsque tu auras l’occasion de rencontrer quelqu’un du milieu de l’entreprise ou de la vie de tous les jours, il faut que tu aies en tête qu’instinctivement, ton interlocuteur ne prendra que quatre secondes pour te « juger ». Ce jugement ne résulte pas d’une action réfléchie, mais revient un peu à cet adage plutôt commun « la première impression est la bonne ». Son cerveau devra très vite te mettre dans une catégorie pour faciliter l’échangeur par la suite. À toi de te trouver dans la bonne case de son cerveau dans ce cas !

Pour ce faire, tu te dois de respecter certains codes et d’appliquer certaines caractéristiques qui indiqueront de fait que tu es une personne …

... DE CONFIANCE

... SERIEUSE

... SÛRE D'ELLE

... MOTIVEE

Tu te rends bien compte que 4 secondes ne seront clairement pas suffisantes pour faire transparaitre toutes ces qualités à travers ce que tu diras, à moins de parler comme un fou … et encore ! Non. Ces qualités se remarqueront à travers ta posture, le ton que tu utilises, ta poignée de main, la façon dont tu fais les salutations

Attention à ton ton et ta posture.

Ce n’est pas pour rien qu’il y a des études qui sont menées sur le ressenti des gens sur telle ou telle personne lors du tout premier échange. En fonction de la façon dont tu serres une main, en fonction de ta façon de dire bonjour, en fonction de différents autres paramètres, tu seras rangé(e) dans telle ou telle case. Que tu sois une femme ou un homme, tu dois respecter certains principes :

Une poignée de main ferme

Un regard sûr dans les yeux pour les premières secondes

Tiens-toi droit(e)

Parle distinctement quitte à ralentir sur les mots

Sois enthousiaste même si tu es stressée

En respectant simplement ces quelques principes tu feras déjà ce que la majorité des gens ne veulent ou ne peuvent pas faire par manque de confiance en eux.

Tu as désormais les techniques à utiliser pour les premières interactions que tu auras l’occasion d’avoir à partir de maintenant. Nous reviendrons dans un prochain article sur comment te comporter pendant la phase d’entretien concrètement en adaptant notamment le ton de ta voix sur celui de ton interlocuteur ou encore sa gestuelle, toujours en s’aidant des principes énoncés par Jordan Belfort.

ENTRAINEMENT

Place à l’entrainement. Comme le disait Maitre Oyama, “Tu deviendras un amateur après  1000 jours d’entrainement. Tu deviendras un expert après 10 000 jours d’entrainement”. Sans forcément  attendre plus de 27 ans pour te parfaire, il va falloir que tu t’entraines encore et encore afin de parfaire ta présentation. Ta manière d’interagir. Ta manière de parler ou encore ta manière de regarder. Face à un miroir ou directement avec une personne de ton entourage, n’hésite pas à répéter encore et encore jusqu’à ce que tu ressentes réellement la différence entre AVANT et APRÈS. Pour la plupart des personnes, le jour de la convocation sera au final le premier jour de leur entrainement. Si tu commences à connaitre CANDIDATE FOR ME tu sais que le domaine du recrutement est d’abord celui de la compétition !

Cet article sera bientôt disponible en audio et vidéo pour le plus grand plaisir de tes yeux et de tes oreilles. Rendez-vous sur YouTube pour t’abonner !

training
Publié le Laisser un commentaire

4 points à ne surtout pas oublier en entretien d’embauche !

Une fois vos candidatures en ligne envoyées vous vous préparez à la phase II du processus de recrutement : l’entretien. Il s’agit pour la plupart d’entre nous un réel moment de stress au cours duquel tout peut arriver. Vous rencontrez une personne pour la première fois et votre objectif est évidemment de faire bonne impression. Vous vous mettez sur votre 31, vous préparez votre discours, vous préparez les éventuelles questions qui peuvent tomber et vous êtes désormais prêt à aller à la guerre ! S’il est quasiment certain que le poste parfait n’existe pas, il faudra néanmoins faire preuve de bon sens pendant l’entretien en précisant ce que vous voulez et surtout ce que vous ne voulez pas.

Pour ce faire, voici 4 points absolument primordiaux à aborder pendant votre entretien si vous souhaitez que votre intégration au sein de votre nouvelle entreprise se passe bien.

Faute de temps, surplus de stress ou tout simplement oubli … ces points sont souvent négligés pendant les entretiens et peuvent de fait nous amener à des surprises souvent désagréables. On s’attardera donc sur l’entreprise en elle-même pour comprendre si sa « mentalité » colle avec notre personnalité pour ensuite parler plus concrètement du poste en lui-même. Il est important de savoir où on met les pieds pour être relativement serein pour la suite. Personne n’aime travailler bénévolement lorsqu’il y a des factures à payer … la question de la rémunération sera donc une question centrale sur laquelle il va falloir se montrer ferme. Et enfin, il ne vous restera plus qu’à préciser les contours de votre intégration au sein de l’entreprise et ses différentes modalités.

L'ENTREPRISE

Renseignez-vous avant d’arriver en entretien. Faites votre enquête sur ce que fait l’entreprise sur sa philosophie et sur la manière dont elle dirige ses affaires. Le tout est de comprendre avec quel type d’entreprise vous allez vous unir pour les prochaines années. Votre manière de travailler doit au minimum être en adéquation avec ce que recherche l’entreprise dans son ensemble. Vous pourrez tout aussi bien avoir à faire à des entreprises très axées chiffres au détriment des relations sociales, ce qui peut chez certains, être un réel frein au moment de l’embauche. À l’inverse, d’autres entreprises mettront beaucoup plus l’accent sur les relations sociales, ce qui peut encore une fois, déplaire à certains.

Il est aussi important de savoir quelles sont les grandes lignes des projets de l’entreprise. Si vous postulez dans le domaine bancaire en 2020 par exemple et que vous lisez dans la presse, qu’une grande partie de ses activités est sous le coup d’une digitalisation, il est important de le souligner en entretien pour deux raisons : la première est liée au fait que vous montrez concrètement que vous êtes un professionnel qui a su s’informer avant de venir, et deuxièmement qu’il est important pour vous de savoir dans quelles directions va l’entreprise pour potentiellement être capable de mettre de l’eau au moulin.

LE POSTE

Qu’est-ce que je serais amené à faire ? Ici, fini les demi-mots ainsi que les métaphores sorties du chapeau n’ont plus lieu d’être. Vous devez parler concret et savoir de quoi sera fait votre quotidien au jour le jour. Il est important pour vous d’avoir une idée plus précise de ce que requiert le poste et les taches concrètes que vous serez amenées à faire pour mener à bien votre « mission ». La réalité est souvent moins « sexy » que le descriptif de poste et il faut en être conscient. Posez donc un panel de question – sans trop forcer évidemment – pour vous permettre de savoir où vous mettez les pieds.

Il faut aussi savoir à l’avance au sein de quelle hiérarchie vous serez intégré. Si l’entreprise est plutôt du genre vertical avec des statuts bien définis, il est toujours bon de le savoir avant de démarrer notre mission pour éviter toute mauvaise surprise avec le management. Enfin, il est tout aussi important de mettre l’accent sur ce que le poste permet d’offrir en termes de responsabilités pour une éventuelle évolution de carrière dans les mois, voir années à venir. Serez-vous en charge d’un projet complexe ? Serez-vous en charge d’une équipe à taille humaine ? Définissez tous ces éléments au préalable pour éviter toute confusion et faire régner la clarté sur votre rôle au sein de votre potentielle nouvelle équipe.

LA REMUNERATION

Peu sont prêts à travailler bénévolement. Les factures ne nous le permettent généralement pas ! Il est donc primordial d’aborder la question de la rémunération au sein de tout entretien professionnel. Définissez vos objectifs AVANT d’arriver en entretien ! Ne laissez pas le choix au recruteur de fixer ce qui semble « bien » à ces yeux et qui sera souvent éloigné de ce que vous espérez réellement.  Prenez donc le temps bien avant votre entretien de savoir ce que vous souhaitez en termes de rémunération ainsi que tout argument qui pourrait donner du crédit à votre chiffre. Pour avoir une idée de ce qui peut se faire en termes de rémunération, n’hésitez pas à consulter le site GLASSDOOR ou a demandé directement aux opérationnels en poste. Le site du gouvernement français propose aussi un panel relativement large de chiffre par secteur pour vous donner une grossière idée de ce à quoi vous pouvez prétendre.  Cela vous permettra d’une part de savoir à l’avance à quoi vous attendre, et d’autre part, de ne pas apparaitre complètement à côté de la plaque lorsque l’on vous demandera « Quelles sont vos prétentions salariales ? ».

Parlez brut et pas net ! Si votre objectif est d’avoir X€/mois, utilisez l’outil de comparaison NET / BRUT pour être en mesure de donner un chiffre brut annuel à votre interlocuteur, car c’est la seule chose qui l’intéresse. Préparez-vous à négocier votre salaire et ne donnez donc pas le minimum que vous seriez prêt à accepter d’entrée de jeu. Ne négligez pas cependant les avantages ! Au salaire s’ajouteront les différents avantages que vous ne pouvez pas négliger comme la participation aux transports, les différentes primes, la possibilité de télétravail, etc. Ayez donc déjà en tête une fourchette de salaire pour laquelle vous seriez prêt à travailler, mais discutez toujours des avantages annexes qui peuvent parfois se révéler relativement importants.

L’INTÉGRATION

Une fois la question du poste, de l’entreprise et du salaire abordée il ne vous reste plus qu’à définir concrètement votre transition vers cette potentielle nouvelle entreprise. Quand allez-vous effectivement rentrer en poste ? Comment se déroulera votre intégration ? Serez-vous en période d’essai pour 1, 3 voir 6 mois ? C’est à ces questions plutôt concrètes qu’il faudra essayer de répondre lors de votre entretien. Cette dernière partie relève de l’aspect « mise en pratique » de votre intégration afin que vous ayez le temps de gérer votre transition/conditions d’admission au sein de votre nouveau partenaire. Attachez-vous donc à définir les contours de ce que seront « dans la vraie vie » vos premiers jours au sein de l’entreprise.

CONCLUSION

Vous devriez, en suivant un à un les précédents points, vous éviter de belles surprises une fois la session d’entretiens passée. Salaire, intégration, mission et entreprise n’auront normalement plus de secret pour vous. Une fois vos entretiens passés vous serez en mesure de savoir concrètement pour qui vous allez travailler et quel sera votre rôle au quotidien au sein de votre nouvelle équipe. En vous attardant sur ces points en entretiens, vous faites aussi preuve d’une grande maturité professionnelle, car beaucoup ne seront pas prêts à aborder ces sujets de peur de froisser son auditoire. À vous encore une fois de savoir ce que vous voulez … obtenir le poste de vos rêves ou celui qu’on aura choisi pour vous !

Publié le Laisser un commentaire

Tu postules en 2021 ? Adapte ton discours aux exigences du poste visé !

Vous postulez en ligne ? Votre entretien d’embauche arrive à grands pas ? Adaptez votre discours aux exigences du poste visé !

Une fois vos candidatures en ligne dûment complétées vous resterez dans l’attente jusqu’à ce que le premier entretien d’embauche pointe le bout de son nez.

Vous vous préparez donc à voir l’entreprise vous ayant rappelé et vous vous tenez à leur disposition afin de convenir d’un rendez-vous dans les plus brefs délais. Rendez-vous pris, vous avez désormais la date et l’heure ainsi que le descriptif de poste en main. Gardez en tête que le recrutement n’est au fond qu’une question de compétition et il ne faudra jamais oublier ce point, car si VOUS avez postulé à ce poste d’autres l’ont surement fait aussi. À l’inverse des autres candidats, vous avez un avantage non négligeable : VOUS ÊTES EN TRAIN DE LIRE CET ARTICLE ! Effectivement, vous ne pouvez pas vous permettre de laisser de la place au hasard dans votre recherche d’emploi, spécialement s’il s’agit d’une question essentielle au sein de votre famille, de votre couple ou de votre carrière.

Petite piqûre de rappel, nous vous rappelons que votre CV n’a qu’un objectif : vous faire accéder à la partie entretien. Pour parfaire votre CV rendez-vous sur notre article pour savoir ce qui peut taper dans l’œil du recruteur lorsqu’il regardera votre CV.  Une fois que vous avez obtenu ce que vous désiriez, c’est-à-dire ce fameux entretien qui ne sera peut-être que le premier d’une longue série, vous vous devez de venir avec le même niveau de préparation que celui engagé lors de la rédaction de votre CV. Soyons clair, on ne peut pas prétendre vouloir faire partie d’une entreprise, vouloir accéder à un poste et en même temps faire l’impasse sur la préparation nécessaire pour l’entretien d’embauche. Ayez pour objectif, avant de commencer l’entretien, de diriger celui-ci et une nouvelle fois, de ne laisser aucune place au hasard. Pour cela, respectez impérativement trois axes : sachez définir les qualités nécessaires à l’accomplissement des tâches sur ce poste, sachez à l’avance avec qui vous allez discuter et enfin mettez-vous dans la peau de celui ou celle qui occupera effectivement ce poste dans les prochaines semaines.

I. Comprendre les exigences de postes

Comprendre ce que le poste requiert  en termes de compétences, de qualités et de personnalité vous évitera (autant qu’à votre interlocuteur) de perdre un temps précieux. Focalisez-vous entretien après entretien sur ce que souhaite voir chez vous le recruteur. Votre interlocuteur n’attendra pas de vous les mêmes compétences si vous postulez à un emploi d’assistant polyvalent que si vous postulez à un poste de contrôleur aérien. Au-delà de la composante formation, nous attendrons dans le cas de l’assistant polyvalent une certaine énergie, de la rapidité ainsi qu’un sens du client. Dans le second, votre recruteur tentera d’observer chez vous une concentration à toute épreuve ainsi qu’une gestion du stress sans faille. En sachant cela, vous pouvez d’ores et déjà vous concentrer sur les aspects les plus importants du poste et donc orienter votre discours en conséquence.

Vous pourrez le faire dès le début de l’entretien en insistant sur ces points dés votre présentation en répondant au fameux « Présentez-vous » ou « Parlez-moi de vous ». En orientant, directement votre discours vous indiquez à votre interlocuteur que vous avez pris les devants d’un entretien et que donc, vous faites preuve d’une grande maturité professionnelle.

Une question subsidiaire qui est souvent posée lorsque l’on aborde les compétences professionnelles est la suivante : « Comment le recruteur évaluera mes compétences professionnelles ? ». Si la majeure partie des entretiens se déroule de façon plutôt naturelle, c’est-à-dire sans script pré établi, il peut arriver qu’un RH soucieux de bien faire soit dans l’optique d’évaluer sur des grilles spécifiques votre niveau de compétences dans telle ou telle composante. Il pourra aussi bien s’agir de tests techniques visant à évaluer concrètement votre niveau de compétences, ou simplement des questions d’ordre plus général sur ce que vous avez été à faire par la passé pour comprendre relativement vite si vous avez eu à faire face à des requêtes similaires. Dans tous les cas, soyez prêt à répondre à ce type de question qui peut paraître simple, mais qui peuvent parfois déstabiliser les candidats.

II. Mettez-vous dans la peau d’un enquêteur

Qu’il s’agisse des plus grands groupes industriels ou de toute petite PME, votre objectif est de savoir avec qui vous allez vous entretenir. Il est relativement commun d’obtenir nom et prénom de votre interlocuteur en avance, notamment à travers l’email de confirmation. Une fois ces informations en votre possession à vous de faire en sorte de jouer à l’enquêteur. Récoltez le maximum d’information sur ladite personne en consultant LinkedIn et Facebook pour en apprendre plus sur ces centres d’intérêt et savoir dès maintenant si vous avez des points communs que vous pourrez mettre en avant durant votre échange. Il peut s’agir d’une école commune, d’une activité commune ou toute autre spécificité que vous pourrez utiliser à votre avantage. Le domaine du recrutement est avant tout celui de l’humain, en favorisant le contexte de l’échange vous vous facilitez déjà une grande partie du travail, et pour dire les choses concrètement : vous vous mettrez le recruteur dans la poche !

Une fois ce travail fait, il est de votre ressort de le convaincre que vous êtes le bon. Si l’étape précédente n’était que la mise en bouche pour installer un environnement propice à la discussion, il est désormais primordial que vous fassiez tout ce qui est en votre pouvoir pour convaincre votre interlocuteur. Cela passe notamment par la mise en situation !

III. Mettez-vous maintenant dans la peau de leur prochain collaborateur

La mise en situation est une des « méthodes » utilisées lors des entretiens professionnels. L’idée est simplement, comme vous pouvez l’imaginer, de savoir comment telle ou telle personne réagirait dans un cas précis. La mise en situation correspondra pour la plupart du temps aux tâches quotidiennes que devra remplir le nouveau collaborateur et aux éventuels challenges qu’il ou elle aura à affronter. Pour répondre le plus clairement à ce type de question, il va falloir que vous vous imprégniez du rôle dans son ensemble et que vous compreniez quelles sont les étapes quotidiennes propres à la position à laquelle vous candidatez actuellement. Ne faites pas preuve d’imagination ici ! Demandez ! Pour peu que vous les trouviez sur les forums, les réseaux sociaux ou autre, les anciens et actuels collaborateurs seront souvent enclins à vous aider dans votre démarche de récolte d’informations. S’il y a une chose que nous apprécions tous, c’est parler de nous ! Donc, n’hésitez pas à prendre le temps de chercher des collaborateurs de cette entreprise pour savoir à quoi s’attendre une fois en poste. Faites-le avant d’arriver en entretien et servez-vous-en pour montrer de façon très limpide que vous maitrisez votre sujet ! En ayant ces informations dans votre poche vous pourrez vous préparer de façon beaucoup plus précise en répondant –à la place du recruteur- pourquoi vous et pas un autre ? La réponse coulera de source dans son esprit : parce qu’il (elle) est le (la) plus conscient(e) de la réalité du poste et que par conséquent il remplira cette fonction au mieux.

 

Pour récapituler …

pexels-photo-1398560

Comprenez les exigences de postes​

Faites votre enquête sur votre interviewer

Imaginez-vous sur votre nouveau poste

Ces trois conseils aussi importants soient-ils, ne représentent qu’une petite partie de l’attitude à adopter lors de vos entretiens ! C’est pourtant sur cette partie que vous devez mettre l’accent ! Dans les prochains articles de ce blog, nous nous attacherons à décrire étape par étape les méthodes que vous devez utiliser pour mettre toutes les chances de votre côté lors de ces fameux entretiens. Garder en tête votre objectif : obtenir le poste que VOUS désirez et pas seulement celui qu’ON vous offre. Concentrez votre énergie sur cette partie plutôt que sur le remplissage de formulaire en ligne !

À la demande de beaucoup d’entre vous, nous démarrons les sessions “d’entretien de simulations” afin de vous préparer au mieux pour arriver en entretien ! Éliminez :

  • Stress
  • Doute
  • Manque d’informations

… et arriver complètement détendu(e) pour votre rendez-vous professionnel.Vous souhaitez vous entrainer aux entretiens par téléphone, skype, whatsapp, Facebook ou tout autre réseau social propice à la discussion ? Nous vous invitons à faire un tour par là !

Publié le Laisser un commentaire

À toi de gérer tes entretiens en 2021 !

Vous le savez désormais, CANDIDATE FOR ME vous apporte au fil des semaines les tips et techniques pour accéder aux métiers que vous aurez choisi et non pas celui qu’on vous aura imposé. Consultez notre partie BLOG pour plus d’articles. Nous postulons pour vous, nous créons vos espaces personnels en ligne, mais une fois les entretiens décrochés c’est à vous de faire le reste ! Néanmoins, parce qu’il existe des méthodes qui font leurs preuves, nous vous confions ici une « technique » qui se révèle redoutable lorsque vous souhaitez vous présenter ou présenter votre parcours ! Comme à notre habitude cet article s’adressera à tous ceux qui souhaitent réussir les entretiens de manière générale sans distinction de secteur, d’industrie ou de postes parce qu’on parlera ici de la manière dont répondre aux questions des recruteurs. L’objectif de cette méthode étant généralement de décrire au mieux des mises en situations auxquelles vous avez dû faire face pendant votre parcours et qui permettent en parallèle de démontrer des qualités essentielles chez vous, son nom : la méthode S.T.A.R.

Avant d’enchainer directement sur ce qu’offre la méthode il faut préciser que peu importe ce que vous décidez de répondre à ce type de question, votre réponse inclura la plupart du temps un exemple issu de votre parcours, donc quelque chose que vous avez effectivement vécu à un moment donné. La raison est simple : il s’agit d’une part pour vous de vous accrocher à quelque chose de concret plutôt que de parler de quelque chose de complètement hypothétique et d’autre part pour votre interlocuteur (afin qu’il sache concrètement que vous avez su démontrer telle ou telle qualité au cours de votre parcours) qui pourra du coup l’aider à mieux vous cerner ! Prêt pour la méthode en elle-même ? Dans ce cas c’est parti !

Décrivez dans quel contexte se déroule votre histoire

Quel était l’objectif de la mission ? Quelles étaient les tâches à accomplir ?

Qu’est-ce que VOUS avez fait?

Laissez parler les résultats !

SITUATION : Décrivez dans quel contexte se déroule votre histoire !

Soyez le plus précis possible sans pour autant être complètement barbant… L’idée est de resituer le contexte afin que votre interlocuteur (qui est au premier abord totalement étranger à votre expérience) puisse avoir une idée de la situation dans laquelle s’inscrit le problème qui va venir. C’est étape devra être relativement courte et n’aura pour objectif que de détaillé d’où vient le problème, quel à été votre position au début, qui ont été les protagonistes et si un contexte particulier vaut la peine d’être détaillée. Sans pour autant rentrer dans des détails trop techniques, le but c’est que votre interlocuteur puisse se dire à la fin de cette étape : « OK je vois très bien comment ça a démarré ».

TACHES : Quel était l’objectif de la mission ? Quelles étaient les tâches à accomplir ?

Maintenant que vous avez mis votre interviewer dans le contexte, il doit comprendre pourquoi vous lui racontez tout ça. Décrivez-lui donc (toujours de manière précise) quels étaient les objectifs de cette situation qui du coup en fait quelque chose qui vaille la peine d’être raconté. Le tout sera plus clair dans l’exemple ci-dessous, mais à cette étape vous vous devez d’expliquer concrètement quel a été le problème s’il y en avait un, ou tout simplement les tâches que vous deviez accomplir dans le cadre de votre position.

ACTION : Qu’est-ce que VOUS avez fait?

C’est à ce moment précis qu’il faut vous mettre en valeur. Vous n’êtes pas SUPERMAN donc inutile d’en faire des tonnes. Néanmoins, expliquer concrètement quel a été votre rôle dans la résolution d’un conflit, d’un problème, de la mission … IMPORTANT : Si vous ne trouvez rien à dire ici c’est que vous avez fait le mauvais choix d’histoire… choisissez-en une autre qui vous mettent en valeur ! Soyez hyper positif dans les termes que vous employez pour vous décrire et insistez bien sur le fait que vous avez été le moteur de la résolution du problème, de la mise en place d’un nouveau procédé, de la création d’un groupe de travail …

RÉSULTATS : Laissez parler les résultats !

Inutile de dire « Grâce à moi… » ou « J’ai permis ceci ou cela … » pour mettre en avant les résultats ! Ils doivent être suffisamment révélateurs pour qu’en les décrivant, votre interlocuteur puisse se dire « ah oui d’accord excellent » de lui-même sans que vous le poussiez. L’idée de cette partie est de « prouver » tout ce dont vous étiez en train de parler dans les parties précédentes. Comme disait Napoléon : « Un bon croquis vaut mieux qu’un long discours ».



Les avantages et procédés de cette méthode sont d’ailleurs décrits sur cette vidéo YouTube de Manuel Diaz

Pour que tout ce dont on vient de parler vous parle plus, voici un exemple d’utilisation de cette méthode dans une conversation avec un recruteur.

Alors ? Relativement simple non ? Utilisez cette méthode pour chacune de vos expériences, car elle a l’avantage d’apporter de la clarté et de la fluidité dans votre discours et elle montre clairement que vous maîtrisez parfaitement la communication orale !

Vous souhaitez faire une simulation d’entretien au téléphone ? Rendez-vous sur la page inscription et préparez votre discours !