CE QUE TU NE DIS PAS EN ENTRETIEN D'EMBAUCHE

Dans la vie de tous les jours comme en entretien, une grande partie des interactions que tu auras l’occasion d’avoir auront pour objectif d’émettre un jugement sur toi, ta personnalité, ton paraitre et tout ce qui sera finalement annexe aux mots que tu prononceras. L’idée de cet article est justement de mettre en avant ce sur quoi tu pourras jouer pendant tes entretiens, principalement pour « hacker » le cerveau de ton interlocuteur et pour faire en sorte que l’image qu’il ou elle aura de toi soit celle que tu auras choisie et non pas celle qu’il ou elle aurait eue, sans justement ces petites astuces. Il va falloir que tu te prépares en amont pour adapter les mots qui sortiront de ta bouche autant que l’intonation avec laquelle tu les diras. Albert Mehrabian, psychologue iranien de renom et enseignant au sein de l’université de Californie nous offre d’ailleurs une règle que tu devras absolument garder en tête. Il s’agit de la règle des 7% – 38% – 55%. Elle nous renseigne sur le fait que : 

  • 7% de la communication est verbale (dont basée sur les mots, le contenu que l’on entend effectivement)
  • 38% de la communication est vocale (elle s’appuie donc sur le ton, l’intonation avec laquelle tu dis les choses)
  • et enfin 55% de la communication, soit plus de la moitié est visuelle (elle s’appuie donc sur tes gestes, ton expression corporelle et faciale)

C’est donc à toi qu’appartient le pouvoir de « manipuler » ou en tout cas d’influencer le ressenti que se fera la personne en face de toi pendant un entretien, afin d’être sûr que ce qu’il ou elle pense de toi, colle exactement avec l’image que tu as de toi !

TON VOCABULAIRE PENDANT L'ENTRETIEN D'EMBAUCHE

La première des choses à laquelle il va vraiment falloir faire attention c’est le contenu. Même si encore une fois les mots que tu utilises ne représentent que 7% de ta communication, il faudra que tu t’y attardes. À l’image d’un rapport que tu pourrais écrire dans le cadre de tes études par exemple, tu ne pourras pas te permettre de dire tout et n’importe quoi si tu souhaites que ton idée soit comprise de tous. Pour ça, il faut que tu t’adaptes.

ADAPTE-TOI AU SECTEUR

Le secteur au sein duquel tu postules possède généralement un lexique, un jargon qui lui est spécifique. S’imprégner de ce lexique c’est augmenter drastiquement tes chances d’accéder au poste que tu vises. Pour reprendre mon expérience personnelle, dans le cadre de mon parcours, il y avait différentes manières de nommer un chat un chat … Mais il fallait s’imprégner de celle qui était en vigueur auprès des professionnels. Ne pas maitriser cet aspect technique du travail c’est au final se faire passer pour un amateur qui ne s’est pas vraiment attardé à rentrer vraiment dans la peau de l’opérationnel. Une nouvelle fois donc, comprends et apprends les termes courants utilisés dans le secteur au sein duquel tu postules pour déjà montrer en entretien une certaine maturité professionnelle, qui ne pourra que mettre en confiance la personne qui sera en face de toi.

ADAPTE-TOI A L'ENTREPRISE

L’entreprise, autant que le secteur requière que tu passes du temps à en comprendre la philosophie. Pour dire la même chose, tu n’auras évidemment pas le même discours si tu postules au sein d’une startup que d’une grande entreprise du CAC40. Si les choses sont très formalisées au sein des grandes entreprises, il est possible qu’elles le soient beaucoup moins dans une startup du numérique par exemple qui se revendique être « JEUNE » et « EN DEHORS DES CODES ». Il t’appartient donc de surveiller quelle est la mentalité de l’entreprise et de t’y adapter pour augmenter tes chances de faire bonne impression. Pour ça n’hésite pas à le faire au cas par cas en consultant directement le site de l’entreprise en question, et accéder à la rubrique A PROPOS par exemple.

TON PHYSIQUE EN ENTRETIEN D'EMBAUCHE

55% de ta communication passe par ton expression corporelle. Cela passe évidemment par le fait d’arriver en entretien frais, le moins stressé possible, mais tu verras que ce n’est pas tout et que tu seras en mesure d’avoir beaucoup plus d’outils en ta possession pour une nouvelle fois, influencer l’image que se fera de toi ton interlocuteur.

TON APPARENCE

Même si Albert Mehrabian lui-même n’a pas mentionné quelque relation que ce soit avec son apparence vestimentaire, il apparait naturel qu’en allant à un entretien tu doives être bien présenté. Cela signifie pour les garçons que le costume cravate est de rigueur. Mesdames, vous avez un peu plus de choix tant que votre tenue reste sobre et professionnelle. Qu’il s’agisse des hommes ou des femmes, l’idée c’est de venir en entretien de la façon la plus sobre qui soit et la mieux présentée, car malheureusement vous ne connaissez pas la personne que vous aurez en face de vous et un jugement (même complètement faux) peut arriver si vite et avoir de désastreuses conséquences. Prenez donc soin de vous avant d’arriver en entretien, peu importe que votre rendez-vous soit à 8h ou à 20h, ça ne devrait absolument rien changé pour vous. Dernier point messieurs, inutile, du moins pour ce qui est de vos débuts, de dépenser 500€ pour un costume tout neuf sur mesure chez Anthony Garçon. Zara possède la panoplie suffisante pour un prix autour de 100€. C’est un investissement en soit j’en suis conscient, mais dites-vous que vous allez pouvoir le garde au moins quelques mois.

TA GESTUELLE

Ce qu’Albert Mehrabian voulait principalement dire avec ces 55%, c’est qu’une très grande partie de ta communication se déroule sur le plan de ton expression corporelle. Qu’il s’agisse du visage, des mains, des épaules, de ton torse … L’idée est d’amener ton corps à faire transparaitre tes qualités. Par exemple, ne pas avoir les bras croisés pendant que tu parles à ton interlocuteur, car cela traduirait un manque de confiance et serait synonyme de quelqu’un étant sur la défensive. Ne pas hésiter à garder le dos bien droit et à ajuster le haut de ton corps un peu vers l’avant pour marquer un intérêt pour ce que tu dis ton interlocuteur et donc aussi traduire de la curiosité chez toi. Toutes ces petites choses cumulées font qu’un candidat sera instinctivement apprécié ou pas. Entraine-toi avant d’arriver en entretien pour éviter d’avoir l’air calculateur ou pire encore, d’avoir l’air d’un robot. Car s’il y a beaucoup de choses auxquelles tu dois penser pendant ton entretien, ta gestuelle en fait désormais partie ! 

TON INTONATION EN ENTRETIEN D'EMBAUCHE

Il nous reste donc les 38% dont parlait Albert Mehrabian et qui concernent donc l’intonation que tu utilises pour dire les choses qui traversent ton esprit.

LE TON

La tonalité que tu utilises pour parler s’adapte naturellement à la situation. Tu utiliseras un ton froid et sec lorsque tu exigeras d’un enfant par exemple d’accomplir une certaine tâche. Ta voix sera mielleuse lorsque tu t’adresseras à ton (ta) conjoint(e) ou beaucoup plus autoritaire lors d’une éventuelle dispute… Tu remarques désormais que tu le fais naturellement. Néanmoins, l’entretien professionnel déstabilise la personne et le stress a généralement tendance à s’accumuler avant l’entretien. Ajuster le ton de ta voix demande donc un effort supplémentaire auquel tu dois réfléchir pendant que tu es en train de dire ce que tu as à dire. La personne qui se trouve en face de toi doit avoir envie de t’écouter. Évite donc à tout prix le ton utilisé par les professeurs d’universités, rasoir et qui de toute façon empêche toute écoute active après seulement quelques minutes. Si tu souhaites parler de ton parcours, imagine-toi en face d’un de collègue et raconte-lui comment tu as vécu la chose. Un ton jovial est toujours apprécié, mais lorsque tu souhaites insister sur une partie précise n’hésite pas à utiliser une voix beaucoup plus basse pour que ton interlocuteur soit obligé de tendre l’oreille et donc par la même occasion son attention.

LA VITESSE

La vitesse avec laquelle tu dis les choses va là aussi, beaucoup influencer l’image que l’on aura de toi. Parler trop lentement sera le signe d’une certaine lenteur dans ton travail, même si une nouvelle fois il peut y avoir une grosse distinction entre les apparences et les faits, le cerveau humain est primaire au premier abord et se fit à son instinct qui lui dit qu’une personne qui parle lentement est une personne lente… À l’inverse, si tu parles trop vite et si tu te reprends souvent, ça pourra marquer une certaine immaturité et une envie de finir au plus vite ce que tu as commencé, peu importe s’il y a des erreurs ou pas. Ajuste donc la vitesse de ta voix. Avant d’arriver en entretien, demande à des membres de ta famille ou des amis de te dire ce qu’ils pensent de la vitesse de tes propos.

CONCLUSION

Tu l’auras compris, préparer son entretien ce n’est pas seulement savoir ce que tu vas dire, mais c’est désormais aussi, savoir comment tu vas le dire. Le ton et la gestuelle comptent pour plus de 90% de ta communication donc il va de toute façon falloir que tu t’y attardes. La préparation reste la clé pour réussir pendant ton entretien. Entraine-toi avec des amis, de la famille, le plus important c’est qu’ils puissent être en mesure de te fournir le retour le plus complet et le plus juste possible de sorte que tu puisses t’améliorer. Un dernier conseil avant de te laisser : mimique ton interlocuteur. Une nouvelle fois, il s’agit d’instincts primaires, mais il est important que tu puisses analyser ton interlocuteur et adopter le même comportement, la même tonalité que lui. Ça te permettra de gagner des points, car on apprécie toujours ceux qui nous sont semblables.

*Si tu ne parviens pas à décrocher des entretiens, rendez-vous sur notre page PACKAGE !

POSTULE POUR ME

Parce que vous avez sûrement mieux à faire que remplir des formulaires de candidature en ligne !